British armoured car: la peinture

Pour faire suite à  l’article précédent, je vous livre ici les photos de la peinture de la Rolls. Comme à  mon habitude,je ne travaille qu’au pinceaux, à la main levée. C’est à ce stade,à  mon avis, que l’on va rendre attractif un modèle. Mieux vaut une bonne peinture sur un montage exécrable que le contraire!

J’ai sommairement réalisé  l’intérieur en y ajouant plaques et compteurs,inexistants sur le modèle ,de toutes façons on n’y verra plus grand chose une fois la maquette terminée. Même traitement  pour la partie moteur et dessous de caisse puisque tout sera fermé received_1568224366624367received_1568224956624308received_1568225126624291received_1568225389957598received_1568225589957578received_1568225919957545

On arrive maintenant à l’application  du camouflage trois ton spécifique là, il ne faut pas que la main tremble!

received_1568226139957523received_1568226299957507received_1568226483290822

Ensuite, on procède aux éclaircissements à la brosse plate en utilisant la technique du brossage à sec.

received_1568226649957472

C’est aussi à ce stade que l’on procède  aux ombrages,le temps de séchage rapide des acryliques vous permettra de gagner du temps

received_1568226989957438received_1568227086624095

Arrive le stade des processus de vieillissement. Des tutos  ont été  faits sur ces techniques,je n’y reviendrais donc pas

received_1568227233290747received_1568227439957393received_1568227579957379received_1568227756624028received_1568227966624007received_1568228109957326

C’est maintenant l’ultime étape, on dispose des pigments dans les tons sable et on commence le travail de patine.

received_1568229383290532received_1568229526623851

Les optiques de phare du kit étant inutilisables je coule directement dans la pièce une colle cristal clear bicomposant qui sera teintée en clear enamel orange

received_1568228346623969received_1568230419957095

Voilà la belle anglaise est prête  à  rejoindre son socle

received_1568229383290532received_1568230319957105received_1568229783290492received_1568230013290469received_1568230743290396

Le bois en « trompe l’oeil »

Bonjour,

Je vous livre une technique qui vous permettra ,en quelques coups de pinceau, de simuler le bois. Il s’agit,ici,d’une plaque de désensablement de la Rolls blindée que j’ai en cours. Dans un premier temps, sur une couche d’apprêt grise,j’applique une teinte sable….

IMG_20180106_180904

Sur cette teinte de base, je dépose  de façon aléatoire des tâches plus foncées. Ici une teinte cuir et une autre noire à 50/50

IMG_20180106_181145

Avec ce même  mélange  dilué 50% d’eau, je trace le veinage du bois

IMG_20180106_181623

Je viens ensuite rehausser les bords et simuler une jonction entre  2 planches à  l’aide de noir pur très dilué

IMG_20180106_181923

Il reste à passer  une couche de clear orange translucide pour enrichir la teinte

IMG_20180106_182253

Enfin,les parties métalliques  seront traitées dans des teintes rouillés, celà  pourra sans doute faire l’objet d’un prochain article

IMG_20180106_183030IMG_20180106_183434IMG_20180106_184251

Il va de soit qu’il s’agit d’un exemple, les teintes et veinages du bois sont modulables  selon l’essence choisie.

Batiment Miniart

Bonjour.

Je vous propose quelques  clichés de la mise en peinture d’un bâtiment  Miniart. Je ne reviendrais pas sur le montage,un excellent article a déjà  été produit sur nôtre site. Je voulais donner une voie possible à ceux qui, comme moi,n’utilisent que le pinceau.

Dans  un premier temps, j’applique une teinte rouge brique sur l’ensemble

P_20171008_123803

Ensuite je procède à  un « eclairage » de type zenithal( clair en haut,plus sombre vers le bas)

P_20171008_160745P_20171008_160803

Après avoir déposer quelques touches de couleurs  différentes pour respecter les nuances de teintes que l’on retrouve dans un mur, je prepare la  » mixture » qui va me servir a faire les joints à savoir:

1- poudres de pigment dans les tons gris et  sable, mélangés selon la teinte que vous souhaiterez

2- White Spirit que vous incorporez de manière  à  obtenir une pâte assez liquide

3- badigeonnez généreusement  la surface de cette pâte

P_20171008_171337

Après quelques  minutes, frottez  la surface à l’aide d’un papier absorbant et ( c’est la que mon ami Lionel me dit: » c’est crade non? »)frottez une dernière fois directement avec les doigts. Le sébum  présent sur vos doigts apportera un  lustre incomparable à  vos briques

P_20171231_101734P_20171231_101755

Voilà, ce n’est pas si compliqué  de travailler au pinceau! Une dernière chose,  n’oubliez pas de protéger vôtre  réalisation par une couche vernis mat, sinon vous risqueriez de le regretterlors des phases de coulures ulterieures

British armoured car, pattern 1920

Une fois n’est pas coutume, je vais vous livrer quelques photos du modèle monté et en faire une analyse succincte. Il s’agit du modèle  édité par Roden, et ,autant le dire tout de suite,il n’est pas à  mettre entre toutes les mains! Entre les lignes de joint qui font penser que le moule à vraiment beaucoup souffert et les pastilles d’éjection surdimensionnées il faudra vous armer de beaucoup ,beaucoup,de patience pour ajuster certaines pièces. Le plastique très  cassant ne vous y aidera  pas ni, d’ailleurs, les quelques erreurs sur la notice.

Passées ces difficultés  vous obtiendrez un modèle  pour le moins »exotique » et il vous restera le plaisir de la peinture que j’aborderais bientôt . Je vous livre ici des clichés avec la couche d’apprêt réalisée grâce  au nouveau produit de chez Ammo Mig. Selon mon habitude application au pinceau ,assez ardue je dois dire, mais au final un super produit qui se tend relativement bien au séchage .

IMG_20171227_112443IMG_20171227_112507IMG_20171227_112557

IMG_20171227_190215IMG_20171227_190138IMG_20171227_185413IMG_20171227_190104IMG_20171227_190044

 

 

 

 

 

 

 

Saumur 2016

C’est en ce beau week-end de Pentecôte que l’équipe de TanKaf-R s’est naturellement dirigée vers un lieu incontournable de l’histoire militaire en France, le musée des blindés de Saumur.

Le départ (le vendredi) fut un peu retardé par l’arrivée tardive de la branche bruxelloise (Claude accompagné de notre ami Roland) de la fine bande d’amis que nous sommes.  Qu’à cela ne tienne, notre courageux chauffeur (Raynald) a tenu bon la moyenne.  Çà nous a permis d’arriver à l’hôtel bien avant la fermeture des restaurants et ce malgré notre arrêt au rond-point des vaches à Rouen (Saint-Etienne du Rouvray) pour nous sustenter vers 13h35.

Lors du trajet le co-pilote (Patrice) a pu nous faire découvrir des paysages typiques des viaducs français (avec un petit ruisseau, une voie ferrée …).

Sachant que c’était ma première fois à Saumur, je découvris à notre arrivée à l’hôtel, un gîte de qualité, calme, un accueil charmant, un personnel sympathique, un restaurant excellent.

Après un repas dans les troglodytes à Doué la fontaine le vendredi soir, une bonne nuit de sommeil, un bon petit déjeuner, nous arrivâmes devant notre objectif, notre but du voyage, LE musée des blindés.

Après l’installation de notre table, la mise en concours de nos pièces respectives, avoir saluer les diverses connaissances et amis, nous pûmes nous lancer à la recherche de LA bonne affaire auprès des commerçants qui étaient venu en nombre.

Mais voilà qu’arrive bientôt l’heure fatidique de l’apéro.  Activité, reconnaissons-le, pour laquelle nous sommes internationalement connus. Et pourtant cette fois-ci, point de breuvage ou de pléiade de mise en bouche à notre table. Nous nous étions, en respect pour le lieu qui nous accueillait, dirigé vers l’arrière de notre véhicule.  Qu’à cela ne tienne, nous nous retrouvâmes très vite accompagnés de divers habitués et d’un troupeau de biquettes (ceux qui y étaient comprendront).  Information l’attention d’une personne bien particulière : le pineau se boit par la bouche et non pas par l’oeil.

Lorsque nous reprîmes nos esprits, nous nous dirigeâmes vers le restaurant (l’orangeraie) du château de Saumur pour un lunch de qualité et pour un prix plus que raisonnable.  Nous en profitâmes d’ailleurs pour réserver notre table pour le lendemain midi.

Lors de notre retour au musée, nous pûmes assister à la démonstration dynamique annuelle.  Vous trouverez un aperçu quasi complet dans les 5 vidéos que nous avons filmées.

Ce fut ensuite le moment pour moi de m’attarder sur les divers engins que recèle le musée.  Près de 300 photos furent prises et ce sans la visite des réserves.

Nous rentrâmes à l’hôtel après cette belle et longue journée.  Nous décidâmes de ripailler à son restaurant et nous en fûmes tout à fait enchantés.

Après une soirée quelque peu arrosée et odorante (une petite pensée pour Roland), nous allâmes sombrer dans les bras de Morphée.

Le lendemain fut encore pour nous une journée de bonne humeur et d’échanges divers. Nous profitâmes aussi de celle-ci pour photographier toutes les pièces mises en concours ( +- 300 photos), pour aller de nouveau à la recherche de la bonne affaire en attentant les résultats du concours et de sa remise des prix.

Beaucoup de prix ont été remis à de belles pièces méritantes, d’autres très très belles pièces n’ont malheureusement pas été reconnues à leur juste valeur mais çà ce sont les aléas des concours et de l’émotion que donne la pièce à chaque membre du jury.

Juste après cette proclamation, nous dûment charger notre carrosse nippon et repartir d’où nous étions venus sans une petit larme à l’œil et en se promettant de revenir dans 2 ou 3 ans.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtâmes encore une fois au rond-point des vaches avant d’arriver d’in ch’nord où nous nous dûment chacun reprendre la route de chez soi et nous donner rendez-vous pour la fin août à MONS.

J’espère vous avoir fait vivre un peu de notre agréable week-end ( je ne puis tout raconter, les yeux de nos épouses lisent aussi ces quelques lignes) et vous avoir donné l’envie de participer à cette superbe exposition.  De plus si vous n’avez pas compris, on mange et on boit de bons produits par là-bas.

Je vous donne rendez-vous fin août début septembre pour le reportage sur l’exposition Air-Terre-Mer de MONS et sur Tank In Town. Place aux photos et aux vidéos.