Peinture Visage Vallejo

En passant

Bonjour à tous,

Ayant suivi ce week-end un atelier donné par Christophe Nachtergael sur la peinture à l’huile des visages de figurines au 1/35ème lors de la journée Portes Ouvertes de Resicast , il m’a été demandé par un autre maquettiste les références Vallejo que j’utilise pour peindre les visage à l’acrylique.

Je lui ai promis de mettre ces références en ligne afin d’en faire profiter le plus grand nombre.

Ces références m’ont été données par un figuriniste (que je remercie au passage) lors d’un cours privé.

La peau :

La dilution doit être comme du lait.

Base : 876 + 927 + 817 (si jeune) ou 960 (si plus agé)

Éclaircies : Base + 927 (une goutte à chaque fois en plus)

Éclaircie finale : éclaircie + 815

Sur les arrêtes franches : 815 pur

Lavis d’ombrage : 939

Les yeux : 918 (ivory)

La barbe : jus léger de 968

Dio: Aftermath

a 028Bonjour à tous,

Je cherchais depuis un petit temps à faire un dio post apocalyptique dans l’esprit d’Andrea Muzzu.Et c’est en trouvant ,dans ma boîte à rabiot ,deux réservoirs d’avions que m’avait donné Nico pour un autre projet,que m’est venu l’idée de ce radeau de fortune.

J’ai rassemblé tout un tas de « déchets » que l’on pourrait trouver éparpillés après un cataclysme nucléaire et les ai disposés un peu au hasard sur un petit socle.Après avoir tout collé,j’ai sous-couché l’ensemble avec de l’apprêt blanc de la marque Citadelle.

a 013 a 014 a 015 a 016 a 017Le « radeau » est confectionné à partir de réservoirs d’avions agrémenté de quelques profils Evergreen et de quelques boulons.

a 001 a 002 a 003 a 004Notre petit radeau est peint avec des teintes rouilles (mélange 50/50 de red brown et d’orange de chez Tamiya).On vaporise ensuite une fine couche de laque à cheveux que l’on laisse sécher pendant environ une heure.Après séchage complet,on s’amuse à peindre les différentes parties de notre embarcation avec plusieurs teintes Tamiya,allant du bleu au rouge en passant par le banc et le jaune .Après quelques minutes ,à l’aide d’un pinceau imbibé d’eau tiède ,on fait écaille la peinture de façon à laissez paraître la rouille.

a 018 a 019 a 020 a 021

a 022 a 023 a 024 a 025 a 026 a 027La figurine est à la base un tankiste anglais auquel j’ai changé la tête (MAIM) et modifié les bras pour s’adapter au mouvement de la pagaye(profilés Evergreen).

a 005 a 006 a 007 a 008Elle est entièrement sous couchées aux acryliques et ombrées et éclaircies à l’huile.a 032Il ne restera plus qu’a mettre tous les éléments en place et a coulé la résine d’inclusion.

a 028 a 029 a 030 a 031La plaquette nominative est confectionnée par AD Kit

J’espère que ça vous plaira.

A bientôt.

Claude

Dio:Riverside Blues

a 012Bonjour à tous,

Voici ma dernière vignette civile se situant dans le Bayou de la Nouvelle-Orléans,berceau du blues et de tous les genres musicaux qui en découlent.

Les deux protagonistes sont issus de la marque BRAVO 6 .Elles sont magnifiques et très agréables à peindre.

Commençons,si vous le voulez bien,par le décor.

Il est taillé dans un morceau de Styrofoam (panneau isolant que l’on trouve dans les magasins de bricolage) et adapté aux dimensions du socle .

A 038 A 039 A 040Les éléments de décor Reality In Scale sont posés provisoirement  afin de trouver l’emplacement idéal.Le styrofoam est retaillé pour s’adapter à la jonction du ponton.

A 041 A 042 A 043 Les contours du dio sont recouverts de balsa de 2,5mm.

A 044 A 045Ensuite on recouvre,à l’aide d’un mélange de sable,de colle blanche,de terre à décor et d’eau, l’ensemble de la scénette pour figurer le fond vaseux des marécages.

A 046A ce stade tous les éléments de notre vignette sont mis en place afin de trouver la meilleure dynamique.

A 047 A 048 A 049 A 050Les supports du pontons sont refaits en balsa,on y a ajouté un pneu.Le tonneau et les bottes proviennent de la boîte à rabiot.Le pélican est issu de la gamme Industria Mechanika.On apporte ,également , quelques modifications mineures aux figurines pour qu’elles épousent parfaitement le décor.

A 058 A 059 A 063 Les figurines sont peintes à l’huile pour les carnations et à l’acrylique pour les tenues vestimentaires.Le pélican et les accessoires sont ,quant à eux, peints uniquement à l’acrylique.Un léger jus viendra accentuer les ombres.

a 009 a 010 a 011Le pontons est peints en gris et patiné avec différents jus à l’huile.

La végétation est essentiellement composé d’éléments naturels à l’exception de la mousse qui est issu de la gamme Model Color.

A 067 A 068 A 069 A 070La loutre provient de la gamme Mantis et est peinte à l’acrylique.

Tous les accessoires du décor sont solidement fixés à l’aide de colle banche avant de couler la résine d’inclusion.

Cette résine sera légèrement teintée avec quelques gouttes de peinture acrylique afin de lui donner cet aspect d’eau stagnante.

a 012 a 013 a 014La plaquette nominative est confectionnée par AD Kit

J’espère que ça vous plaira.

A bientôt.

Claude

Dio: Stayin’ Alive

Bonjour à tous,

Voici ma dernière vignette dont le titre m’a été soufflé par mon ami Raynald Lemaire.

A 001 (2)Etant un fan,comme pas mal d’entre nous,de la série américaine « Walking Dead » ,j’avais envie de changer un peu en me laisser tenter par un dio Zombiesque.

Pas mal de figurines sont disponibles et ce dans différentes marques (Master Box-MAIM-etc..),j’ai donc fait mon choix afin qu’elles s’adaptent au mieux au scénario que j’avais imaginé.

Comme d’habitude,j’ai commencé par le décor(En plâtre MK35) que j’ai ajusté pour qu’il puisse être installé dans un cadre photo.Les contours sont en balsa de 2,5mm .

1926304_10204337483711530_4996991650963891794_o 10733926_10204337485431573_4141002975969508122_oLe joint entre le contour en balsa et le décor en plâtre est comblé avec de l’enduit de lissage Polyfilla.

Le décor est ensuite peint et les divers accessoires(Resicast-Plus Model-Boîte à rabiot) sont collés à la colle banche.Les graffitis  proviennent d’une planche de décals de la marque Uschi.

a 003 a 004 a 005 a 006 a 007La Harley-davidson de chez Miniart est considérablement modifiée à l’aide de profilés Evergreen au niveau de la fourche afin de représenter un « chopper »,typique des Etats-Unis.La selle a ,également’ été remodelée avec du Milliput pour s’adapter parfaitement à la figurine MasterBox.

a 049 a 050 a 051 a 052Divers accessoires,tel que jerrycans,duvet et sac de voyage sont installés sur la moto avant peinture.

a 057 a 058 a 059 a 060Un dernier essai de position de la figurine Master Box avant de passer à la phase de mise en peinture.

L’ensemble sera sous-couché avec un apprêt blanc de la marque Citadelle.

a 062 a 063 a 064 a 065Les figurines de Zombie MAIM sont,elles aussi, apprêtées en blanc.

a 152 a 154 Toutes les figurines sont peintes à l’huile pour les carnations et à l’acrylique pour les tenues vestimentaires.

Après séchage complet,les figurines sont installées sur le dio.

A 003 (2) A 004 (2) A 005 (2) A 007 (2) A 008 (2) A 009Merci à Graham (Resicast) de m’avoir permis de fouiller dans sa boîte à rabiot.

La plaquette nominative est confectionnée par AD Kit

J’espère que ça vous plaira.

A bientôt.

Claude

Saumur 2016

C’est en ce beau week-end de Pentecôte que l’équipe de TanKaf-R s’est naturellement dirigée vers un lieu incontournable de l’histoire militaire en France, le musée des blindés de Saumur.

Le départ (le vendredi) fut un peu retardé par l’arrivée tardive de la branche bruxelloise (Claude accompagné de notre ami Roland) de la fine bande d’amis que nous sommes.  Qu’à cela ne tienne, notre courageux chauffeur (Raynald) a tenu bon la moyenne.  Çà nous a permis d’arriver à l’hôtel bien avant la fermeture des restaurants et ce malgré notre arrêt au rond-point des vaches à Rouen (Saint-Etienne du Rouvray) pour nous sustenter vers 13h35.

Lors du trajet le co-pilote (Patrice) a pu nous faire découvrir des paysages typiques des viaducs français (avec un petit ruisseau, une voie ferrée …).

Sachant que c’était ma première fois à Saumur, je découvris à notre arrivée à l’hôtel, un gîte de qualité, calme, un accueil charmant, un personnel sympathique, un restaurant excellent.

Après un repas dans les troglodytes à Doué la fontaine le vendredi soir, une bonne nuit de sommeil, un bon petit déjeuner, nous arrivâmes devant notre objectif, notre but du voyage, LE musée des blindés.

Après l’installation de notre table, la mise en concours de nos pièces respectives, avoir saluer les diverses connaissances et amis, nous pûmes nous lancer à la recherche de LA bonne affaire auprès des commerçants qui étaient venu en nombre.

Mais voilà qu’arrive bientôt l’heure fatidique de l’apéro.  Activité, reconnaissons-le, pour laquelle nous sommes internationalement connus. Et pourtant cette fois-ci, point de breuvage ou de pléiade de mise en bouche à notre table. Nous nous étions, en respect pour le lieu qui nous accueillait, dirigé vers l’arrière de notre véhicule.  Qu’à cela ne tienne, nous nous retrouvâmes très vite accompagnés de divers habitués et d’un troupeau de biquettes (ceux qui y étaient comprendront).  Information l’attention d’une personne bien particulière : le pineau se boit par la bouche et non pas par l’oeil.

Lorsque nous reprîmes nos esprits, nous nous dirigeâmes vers le restaurant (l’orangeraie) du château de Saumur pour un lunch de qualité et pour un prix plus que raisonnable.  Nous en profitâmes d’ailleurs pour réserver notre table pour le lendemain midi.

Lors de notre retour au musée, nous pûmes assister à la démonstration dynamique annuelle.  Vous trouverez un aperçu quasi complet dans les 5 vidéos que nous avons filmées.

Ce fut ensuite le moment pour moi de m’attarder sur les divers engins que recèle le musée.  Près de 300 photos furent prises et ce sans la visite des réserves.

Nous rentrâmes à l’hôtel après cette belle et longue journée.  Nous décidâmes de ripailler à son restaurant et nous en fûmes tout à fait enchantés.

Après une soirée quelque peu arrosée et odorante (une petite pensée pour Roland), nous allâmes sombrer dans les bras de Morphée.

Le lendemain fut encore pour nous une journée de bonne humeur et d’échanges divers. Nous profitâmes aussi de celle-ci pour photographier toutes les pièces mises en concours ( +- 300 photos), pour aller de nouveau à la recherche de la bonne affaire en attentant les résultats du concours et de sa remise des prix.

Beaucoup de prix ont été remis à de belles pièces méritantes, d’autres très très belles pièces n’ont malheureusement pas été reconnues à leur juste valeur mais çà ce sont les aléas des concours et de l’émotion que donne la pièce à chaque membre du jury.

Juste après cette proclamation, nous dûment charger notre carrosse nippon et repartir d’où nous étions venus sans une petit larme à l’œil et en se promettant de revenir dans 2 ou 3 ans.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtâmes encore une fois au rond-point des vaches avant d’arriver d’in ch’nord où nous nous dûment chacun reprendre la route de chez soi et nous donner rendez-vous pour la fin août à MONS.

J’espère vous avoir fait vivre un peu de notre agréable week-end ( je ne puis tout raconter, les yeux de nos épouses lisent aussi ces quelques lignes) et vous avoir donné l’envie de participer à cette superbe exposition.  De plus si vous n’avez pas compris, on mange et on boit de bons produits par là-bas.

Je vous donne rendez-vous fin août début septembre pour le reportage sur l’exposition Air-Terre-Mer de MONS et sur Tank In Town. Place aux photos et aux vidéos.